Hervé Kempf se félicite du productivisme et de l’extractivisme chinois

jeudi 1er septembre 2022, par La rédaction

Dans le journal d’ARTE du 01/09/2022 appelé "28 minutes" animée par Elisabeth Quin avait pour sujet principal les conséquences de l’arrêt de l’approvisionnement en gaz de l’entreprise ENGIE par l’entreprise russe Gazprom. Les invités censés connaître les problématiques énergétiques étaient Hervé Kempf, rédacteur en chef de Reporterre.net, Thomas Pellerin-Carlin, directeur du centre Energie de l’Institut Jacques Delors et Anna Creti professeure d’économie à l’université Paris-Dauphine. A partir de 26’25’’ du journal, Hervé Kempf parle des investissements nécessaires dans les énergies solaires en ces termes : "Il y a eu des progrès énormes depuis 15, 20 ans à peu près dans le photovoltaïque. Dans le plan européen, il y a : couvrir tous les toits". Plus tard rebondissant sur une question d’Elizabeth Quin portant sur le délai d’installation de ces panneaux solaires photovoltaïque, il répond "Les allemands ont beaucoup avancé, les autrichiens ont beaucoup avancé, les italiens en éolien ont beaucoup avancé et la France est en retard sur le solaire et l’éolien marin".

Quand Hervé Kempf dit que depuis 10, 15 ans il y a eu des progrès énormes, il ne dit pas s’il s’agit de leur performance énergétique, de leur prix à la baisse ou les deux à la fois. Quel que soit leur niveau de performance et leur prix aucun des panneaux solaires installés en Europe n’est fabriqué en Europe mais en Chine. L’industrie du panneau solaire chinois a écrasé l’européenne car 25% plus chère. Ce qui signifie que lorsque Hervé Kempf fait la promotion de ce genre d’installation électrique il se félicite du productivisme et de l’extractivisme chinois. Étonnant pour un écologiste ! En outre, acheter du PV (photovoltaïque) à la Chine n’est pas bon pour le climat. En effet le mix électrique chinois est 6 fois plus carboné que le mix français ce qui fait qu’un panneau solaire fabriqué en Chine n’aura pas une durée de vie assez longue pour compenser les émissions carbone qui auront été nécessaires à sa fabrication. Un panneau solaire dure environ 25 ans et dans le cas d’un panneau chinois il lui aurait fallu cinq ans de plus pour arriver à un solde carbone nul. On passe sur le fait que cela augmente le déficit commercial de la France et ses déficits publics puisque l’installation de PV est subventionné !

Étonnant aussi de la part de l’auteur du livre "Comment les riches détruisent la planète" quand on sait que le prix du Mwh d’électricité produite à partir du PV (photovoltaïque) est bien supérieure à celui du nucléaire et que cela contribue mécaniquement à augmenter le montant des factures d’électricité. Au final, ce sont les ménages les plus modestes économiquement qui paient ou paieront le prix fort de cette politique énergétique.

Enfin, quand il cite l’Allemagne ou l’Italie comme pays de référence pour le déploiement du PV, il ne fait pas le lien entre la pénurie énergétique qui s’annoncent pour ces pays et le fait que c’est justement à cause de cette politique énergétique en faveur, entre autres, du PV qu’ils vont se retrouver dans cette situation délicate. Un peu comme si un banquier ne voyait pas d’autre solution que de proposer à un client plein de dettes que de faire un emprunt pour les rembourser !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.